NieR Gestalt




Introduction NIER GESTALT

PS3, Xbox 360
Japon.png 22 avril 2010
USA.png 27 avril 2010
Europe.png 23 avril 2010

Sorti en avril 2010 sur Xbox 360 au Japon et sur PS3 et Xbox 360 dans le reste du monde, NieR (que nous appellerons ici NieR Gestalt après la sortie de NieR Replicant ver.1.22474487139), est un spin-off de la saga Drakengard, et le premier épisode de la saga NieR. Créé par Taro Yoko, tout comme Drakengard, Drakengard 3 et NieR Automata, NieR Gestalt nous conte l'histoire de Nier (d'où le nom du jeu), de ses amis Kaïné, Weiss et Emil, et de sa fille Yonah. Lorsque les premières images de NIER sont sorties sur le net, il semblait difficile pour le titre de percer tellement les graphismes semblaient dépassés. C'était sans compter l'expérience et le talent de Cavia.


NIER image 1NIER image 2



Mélange bâtard entre de l'action-RPG, du shoot, du Visual Novel, en passant par du Hack'n'slash et du Survival Horror, NieR Gestalt a surmonté les difficultés techniques qui auraient pu lui nuire lors des tests de la presse spécialisée... Si l'on a plébiscité ses qualités narratives, ses personnages et sa bande-son (créée à l'occasion par Monaca, dirigé par Keiichi Okabe), les graphismes dépassés ont pu faire fuire une partie des joueurs. En effet certains environnements sont vraiment pauvres et limités sans parler de la qualité des textures… Mais tout le monde le sait, la beauté intérieur, c'est ce qui compte, et c'est d'ailleurs grâce à elle que la franchise tient la barre depuis le premier Drakengard ! Car NieR Gestalt propose une aventure passionnante et immergeante. Une véritable bouffée d'oxygène tant le monde du jeux vidéo semble formaté actuellement.



Niveau style de jeu, les mouvements et le choix des armes font penser à du Beat Them Up. Nier, bien que balourd d'apparence, se montre plutôt agile en combat, puissant et rapide. Et heureusement, car si le début du jeu vous fait affronter des moutons (sans déconner…), plus l'histoire avance et plus les ombres, qui sont vos ennemies, seront présentes. Il y a de grandes chances que les moutons disparaissent à cause d'elles d'ailleurs, détail parmi d'autres qui font de NieR Gestalt un jeu auquel il faut avoir joué. L'histoire comporte 5 "fins", qui s'avèrent en fait être complémentaires et nous dévoilent petit à petit le fond de l'affaire, déverrouillant tantôt des dialogues, tantôt le point de vue d'un autre personnage. Au final, on ne sort pas indemne du jeu, tant on nous confronte sans cesse à l'horreur, la tristesse et la conséquence de nos actes.



Le système de combat de NIER est particulièrement bien pensé. A la fois vif et dynamique, vous n'aurez pas le temps de vous ennuyer. Dans ce jeu il vous faudra utiliser conjointement la force brute et la magie. En effet inutile de vous lancer à l'assaut des ennemis et surtout des boss si vous ne maîtrisez pas la magie. Il en existe de plusieurs sortes, à courte ou longue portée. Le jeu propose également plusieurs types d'armes, plus ou moins simples à manier pour votre héros. Les combats contre les boss vous réservent leurs lots de surprise avec des ennemis gigantesques. Inutile de préciser que vous devrez faire preuve de stratégie pour venir à bout de ces ennemis dantesques. Comment aborder le gameplay également sans parler du rôle que joue vos compagnons. En effet à plusieurs reprises, vous serez accompagné dans vos combats par vos fidèles compagnons d'aventure. Cela rajoute un petit plus non négligeable à l'aventure. Pour gagner en puissance, vous devrez vaincre vos ennemis afin de remporter des points d'expérience. Vous grimperez alors de niveau plus ou moins rapidement selon les ennemis vaincus. Il vous est également possible de booster la puissance de vos armes en vous rendant chez le forgeron et en échange d'objets et d'argent. Il existe un système de mots magiques que vous devez associer à vos armes, compétences... Cela vous permet de bénéficier de bonus tels que Attaque+30% sur votre arme ou encore Magie+20% sur une magie... Enfin de nombreuses quêtes annexes vous seront proposées tout au long de l'aventure (poster des lettres, ramener de la viande de mouton, tuer un ennemi...).



Si on ne contrôle que Nier (ainsi que Weiss, que l'on utilise pour lancer des sorts), Emil et Kaïné nous suivent et nous aident à combattre, l'un en usant de magie, l'autre dépeçant les ennemis avec ses lames doubles. La relation qui unit les trois comparses est touchante. Le personnage principal est un guerrier robuste typé européen. Bien qu'un peu caricatural, le héros est bien plus humain que son apparence ne pourrait le laisser penser. On retrouve également sa fille, touchante et fragile, condamnée à souffrir de la terrible maladie qui ravage le monde. Vous ne tarderez pas à faire la connaissance de Weiss, un puissant grimoire magique qui n'a pas sa langue dans sa poche. Se prenant pour un dieu et exigeant le respect, il amènera un peu de sagesse dans un groupe qui en manquera parfois. Vous ferez la connaissance de Kainé un peu plus tard, une jeune femme un peu hermaphrodite mais charmante tout de même. Son humour et son franc parler la distingue de la plupart des personnages formatés de l'univers du RPG. Kainé est à part et ses jeux de conversation, notamment avec Weiss, vous feront mourir de rire. Enfin vous ferez également la connaissance d'Emile un jeune garçon fragile, qui change tout ce qu'il regarde en pierre à la manière de Méduse. Le scénario de NIER est pour le moins alambiqué. Le monde est plongé dans le chaos rongé par une maladie incurable et envahis par de puissantes ombres qu'on appelle Shades. L'histoire se passe 1300 ans après notre ère, et le monde semble être replongé pourtant au moyen-âge. L'humanité vit donc de façon rudimentaire luttant désespérement contre des fléaux qu'elle ne peut effacer. De plus les ombres qui autrefois évitaient de s'approcher des villages commencent à s'en rapprocher dangeureusement. Vous incarnez ici un guerrier qui élève seul sa fille, atteinte de la maladie incurable. Alors que ce fameux guerrier plonge petit à petit dans le désespoir, il fait la rencontre d'un puissant livre magique, Weiss, qui lui affirme être capable de soigner sa vie. Weiss et le guerrier font donc un pacte, l'aventure peut commencer...



NIER image 3NIER image 4



Et quelle meilleure façon de boucler cette intro qu'en parlant de la musique ? Sans aucun doute la bande-originale de la fin du monde, le dernier son que vous entendrez. Si vous croyez comprendre deux ou trois balbutiements en plein milieu d'une chanson, c'est normal : les paroles sont un mélange de Français, Japonais, Italien. Le chant des anciens, chanté par Devola et Popola de trois manières différentes, est peut être la plus marquantes des compositions, mais le thème d'Emil et celui de Kaïné se disputent la deuxième place, tant l'émotion et la détresse vous prennent le cœur pour vous en déposséder définitivement. Vous aimez la musique, l'originalité et la beauté ? Écoutez la bande son de NieR. Une question vous viendra alors peut être, d'où vient cette larme et ce sentiment de tristesse inextinguible…?



Angelfire & Sid Inferi.
09/10/2010 - 25/04/2021.