Sephiroth/Jénova



Sephiroth_Jenova.jpg

Final Fantasy VII propose un scénario profond, riche et prenant, doté de véritables réflexions sur des sujets divers : écologie, psychologie, spiritualité, mythologie, etc. Et c’est justement ce dernier point que j’aimerais aborder dans ce dossier. Disséquer le mythe, établir une réflexion intéressante et profonde sur l'un des nombreux thèmes traités au cours du jeu, qui le rendent si intéressant et intelligent.


Trente ans avant le début du jeu, des chercheurs découvrirent, bien enfoui, le corps presque parfaitement conservé d’une représentante du peuple (selon eux) des Cetras, qu’ils baptisèrent Jenova. Une aubaine pour les chercheurs, qui enchainèrent les expériences afin de trouver un moyen d’utiliser le pouvoir des Anciens à leur avantage. D’abord Gast puis Hojo, les professeurs de la Shin-Ra se sont succédés à la tête des recherches sur Jenova, poussés par une folie et une impassibilité assez singulière.


D'ailleurs, ce nom ne fut pas choisi au hasard, souvent présenté comme le « nom propre » de Dieu pour les Juifs, ce mot est alors désigné comme « le Tétragramme » et ne doit pas être prononcé, en vertu du Troisième Commandement, traduit par : « Tu ne prononceras pas le nom de YHWH en vain... ». En revanche, les chrétiens (comme le chanoine Crampon) l’ont parfois transcrit dans les traductions par « Yahvé », « Yahweh » ou « Jehovah ».

SephirothJenova-1.jpg SephirothJenova-2.jpg

Hojo, quant à lui, ne considère personne comme un être vivant, ce ne sont pour lui que des « spécimens » comme il se plaît à les appeler. Il ne semble pas ressentir d’émotions et sa seule ambition semblait à cette époque de créer une créature « supérieure », autrement dit un Ancien, à l’aide des cellules de Jenova. L’expérience, largement entamée par le professeur Gast, portait le nom de Project Jenova. Lucretia tomba enceinte de Hojo mais ce dernier, dans sa folie sans bornes, injecta des cellules de Jenova dans l’embryon de son futur enfant, qui deviendra Sephiroth.


Dans la mythologie juive, les Grigori sont des êtres célestes descendus sur terre pour surveiller les hommes, mais qui se sont mariés avec des femmes humaines et ont eu des enfants, appelés Nephilim. Les « fils de Dieu » se réfèrent aux anges dans l'Ancien Testament. Les Nephilim étaient alors considérés comme des hommes forts du temps jadis, des hommes de renom, des héros. Le parallèle avec le professeur Gast et d’Ifalna, véritable Cetras, est évident (Aerith étant leur fille). C’est elle qui lui livra les détails de l’histoire de ces ancêtres.

SephirothJenova-3.jpg SephirothJenova-4.jpg

Jenova ne fait pas partie de cette race, comme tout le monde le croyait. Y compris jusqu’à son « fils » , Sephiroth, le plus fort et formidable représentant des SOLDATS de première classe. Car Jenova n’est qu’une créature extra-terrestre qui échoua sur Terre lors de la chute d’un météore, dont le cratère se trouve toujours à l’extrémité nord de la planète. Jenova infecta plusieurs Cetras d’un virus inconnu qui les transforma en monstres.


Cette fois Jenova est associée à un ange déchu, exilé ou banni du Paradis en punition de sa désobéissance ou de sa rébellion contre Dieu dans les traditions chrétienne, juive et musulmane. Le plus connu des anges déchus est Lucifer qui, dans sa chute a creusé une cavité conique dont l'axe passe par Jérusalem ; l'Enfer.

SephirothJenova-5.jpg SephirothJenova-6.jpg

La planète concentra son énergie pour créer d’immenses créatures appelées Armes, chargées de lutter contre Jenova. Ces Armes n’eurent finalement pas à se battre puisqu’un petit groupe de Cetras non infectés réussit à capturer Jenova et à l’enfermer, à l’endroit même où elle fut retrouvée des centaines d’années plus tard. Les Armes s’en retournèrent près du cratère où Jenova était arrivée sur Terre. Sephiroth a donc été trompé par Jenova : il pensera jusqu’à la fin du jeu que sa « mère » fait partie des Cetras et que par voie de fait, lui aussi.


Il faut alors bien comprendre que Sephiroth, véritable marionnette de Jenova, n’intervient vraiment que trois fois dans le jeu : à Nibelheim au cours du flash-back de la destruction de la ville. Puis dans le centre du cratère où se trouve son corps, bloqué ici depuis sa mort dans le créateur de Nibelheim. Et enfin, durant le combat final.


C’est en fait Jenova qui apparaît devant notre équipe tout au long du jeu, c’est elle qui a tué Aerith car elle savait qu’en tant que Cetras, la jeune femme était la seule à pouvoir déjouer ses plans. Sephiroth, qui n’aura de cesse de traiter Cloud de marionnette, est en fait la plus grande des victimes. C’est par pure folie et ignorance qu’il libéra cette « mère » pour, dit-il, redonner la planète aux Cetras.

SephirothJenova-7.jpg SephirothJenova-8.jpg

Justement, les Sephiroth, dans la religion hébraïque, sont dix puissances divines qui se manifestent dans la création du monde. Les traités de Kabbale présentent souvent les Sephiroth sous la forme d'un Arbre de Vie. Au fil du jeu, que ce soit sous le nom de Jenova, des aspects monstrueux de Hojo ou de Sephiroth nous auront à affronter dix incarnations (Jénova.NAISSANCE; Jénova.VIE; Jénova.MORT; Hojo+specimen de caniche; Hojo hellétique; Hojo N; Jénova.SYNTHESE; Bizarro.Sephiroth; Safer.Sephiroth; Sephiroth) de ce mal absolu, sinistre divinité déchue.

Ces trois entitées représentent alors la Trinité maléfique avec Hojo/Le Père, Sephiroth/Le Fils et Jehova/Le Saint Esprit. Évidemment l'ancien SOLDAT de première classe n'est pas à associé à Jésus mais à l'antéchrist/antichrist puisqu'il est la descendance de l'Ange déchu. Chez les Chrétiens, c'est une figue d'imposteur maléfique qui tente de se substituer à Jésus-Christ lors de la fin du Monde. Dans l'islam, al-Dajjâl (« l’Imposteur ») apparaît à la fin des temps et doit être éliminé par le prophète Îsâ (Jésus) lors de son retour.


Cloud a un lien tout particulier avec Jenova et Sephiroth : lui et son compagnon Zack ont été victimes du projet Jenova. Ils font alors partis des nombreux clones de Sephiroth, fabriqués par Hojo ses derniers sont numérotés mais restent dans un état de stase végétale constante en attendant la Réunion avec Jenova. Ils rappellent une version monstrueusement transformée des Témoins de Jehovah qui annoncent l'intervention imminente de Dieu dans les affaires humaines lors de la bataille d'Armageddon. La fin du monde, la chute du météore dans le jeu. Cette Réunion sera un des liens importants dans toutes les oeuvres composant la Compilation FF7.


Lors des expériences d’Hojo, les esprits respectifs de nos deux héros se mêlèrent, et Cloud hérita des souvenirs de Zack. Ainsi notre héros, grâce aux cellules de Jenova, a acquis cette force qu’il recherchait tant, mais le revers de la médaille n’est pas réjouissant car désormais, son esprit est ouvert à Jenova et/ou Sephiroth, qui useront de ce pouvoir pour le manipuler à son tour.

SephirothJenova-9.jpg SephirothJenova-10.jpg

Jusqu’à l’affrontement final, au cœur même de ce cratère, source de tous les malheurs. Tel l’Enfer dans la Divine Comédie, poème de Dante Alighieri, où le héros affronte le Diable après avoir franchi les neuf cercles des péchés des êtres humains. Se sont les neuf incarnations précédentes des boss cités plus haut.

Le dernier, l’ultime combat entre l’ancien héros, fils de cette abomination venue du ciel, et Cloud le faible humain redevenu lui-même. Ce combat est bien évidement symbolique, Cloud n’affronte pas réellement Sephiroth mais bel et bien la part d’ombre en lui. Il se délivre enfin de ce lien qui le rongeait de l’intérieur. Terminant ainsi sa résurrection.


Back.png
Retour vers la page des dossiers



Coeur.png J'aime !
 33 personnes aiment
Stoz
17/05/2020


Laisser votre commentaire ?


First.png
Soyez le premier à commenter l'article !