Final Fantasy 7 Last Order (FF7LO)





Introduction Final Fantasy VII Last Order


Date de sortie Japon : Septembre 2005


Présent en guise de bonus au côté de Final Fantasy VII : Advent Children dans le coffret en édition limitée accompagnant la sortie du DVD au Japon, Last Order est une OAV (Original Animation Vidéo), à savoir un film d’animation destiné au marché de la vidéo, faisant partie des nombreux projets de la fameuse Compilation of Final Fantasy VII.

D’une durée relativement courte, seulement vingt-cinq minutes, ce dessin animé offre une vision nouvelle (avec quelques menus changements par rapport au récit d’origine) de deux des évènements les plus obscurs évoqués, par flash-back et vrai/faux souvenirs interposés, dans le jeu vidéo :

- D’une part la tragédie survenue, cinq ans avant le début de l’histoire, à Nibelheim, le village natal de Cloud et Tifa, réduit en cendres après le passage d’un Sephiroth pris de folie.

- D’autre part la fuite, peu avant le commencement du jeu, de Cloud et de Zack du laboratoire du professeur Hojo situé dans un manoir, au cœur même de Nibelheim.


L’anime passe d’une époque à l’autre sans véritable transition si ce n’est celle induite par les monologues de Tseng, le commandant des Turks, si bien que l’on ne réalise qu’après coup que l’on a affaire à deux récits distincts. Ces intrigues mettent toutefois toutes les deux l’emphase sur les relations entre Cloud et Zack et permettent de mieux comprendre ce qui s’est passé pour nos héros.



FF7LO image 1FF7LO image 2



Pour réaliser ce court-métrage, Square Enix s’est tourné vers Madhouse, un studio d’animation de renom responsable de films cultes tels que Perfect Blue ou Metropolis.

Dans le staff, on retrouve des noms connus des amateurs d’animation japonaise. Ainsi, Morio Asaka, le directeur également chargé du story-board, a déjà travaillé sur Card Captor Sakura, Chobits ou Gunslinger Girls. Hisashi Abe, qui a également travaillé sur les deux dernières séries précitées, a pour sa part fait le design des personnages de Last Order. Le directeur artistique, Hidetoshi Kanedo, a lui participé à la conception de films du studio Ghibli, tel que Kiki la petite sorcière ou Mon voisin Totoro, mais aussi à celle de la série d’OAV de Final Fantasy : Legend of the Crystals.


Techniquement le film bénéficie de scènes de combat particulièrement spectaculaires avec notamment quelques effets « bullet time » à la Matrix qui sont toujours du plus bel effet. Cet anime à l’esthétique soignée et au ton très noir, sérieux et violent n’a pour seul défaut que sa fin, plus qu’abrupte. Mais Last Order reste une œuvre qui mérite d’être vue, même si elle s’adresse avant tout aux joueurs qui auront plaisir à voir évoluer le charismatique Zack, un personnage important qui ne faisait que « hanter » le jeu, mais également à revivre deux grands moments de Final Fantasy VII et à mieux comprendre son scénario. Malheureusement, la sortie de cet anime n’est jamais sortit en Europe.



FF7LO image 3FF7LO image 4



Complétant le background de Final Fantasy VII, Last Order s’intéresse au passé de ses protagonistes, notamment Cloud Strife et Zack Fair. Se concentrant sur les événements qui ont suivi le massacre de Nibelheim, l’histoire de Last Order permet ainsi d’en apprendre plus sur la relation s’installant entre ses deux héros.

Quiconque a déjà joué à Final Fantasy VII connaît de fait les bases de l’histoire de Last Order. Le jeu nous avait appris que, cinq ans avant le début de l’aventure, Sephiroth et Zack, deux hommes faisant partie du SOLDIER, une unité rassemblant les soldats d’élite de la compagnie Shinra, avaient été chargés, suite à l’apparition de monstrueuses créatures dans la région, de l’inspection d’un réacteur mako situé au mont Nibel, près du village de Nibelheim.


Accompagnés par Tifa, une jeune habitante de la bourgade, et par un simple soldat qui s’avèrera être Cloud, ils découvrent dans celui-ci une rangée de cuves où reposent d’étranges êtres informes, résultats d’expériences de laboratoire menées par les scientifiques de la Shinra. En apercevant sur l’une des portes du réacteur le nom de sa supposée mère, Jenova, Sephiroth se demande s’il ne serait pas, lui aussi, le fruit d’une horrible expérimentation. S’enfermant dans le vieux manoir du village, il consulte les ouvrages et les notes laissés par les professeurs Hojo et Gast et réalise qu’il est bien une créature comme celles qu’il a vues au réacteur. Ayant hérité des cellules de la dénommée Jenova, qu’il penses être la dernière descendante des Cetras (les premiers habitants de la planète), Sephiroth décide de venger sa « mère » et d’éliminer tous les humains qui ont volé la planète à son peuple.

Sa colère s’abat d’abord sur le village de Nibelheim : c’est sur cet incident que s’attarde une partie de l’anime. Le légendaire SOLDIER s’illustre en brûlant l’ensemble des habitations, et en tuant ceux qui ont le malheur de se trouver sur son passage. Si Tifa a encore, au moment de l’incendie, la chance d’être en vie, son père, en revanche, a dut subir le courroux de l’inquiétant personnage qui se dirige de nouveau d’un pas décidé vers le réacteur. Malgré son courage, la jeune fille ne parvient pas à arrêter la marche inéluctable de Sephiroth.


C’est Zack, lancé à sa poursuite, qui croisera le fer avec lui pour la première fois, ce que le jeu ne nous montrais pas. Malgré une lutte acharnée, Zack doit s’incliner face à Sephiroth qui se prépare à libérer Jenova, emprisonnée au centre du réacteur. Arrivé sur les lieux pour sauver Tifa, Cloud profite de l’inattention du SOLDIER pour s’emparer de l’épée de Zack et la planter dans le dos de Sephiroth. Mais il se fait lui-même violemment transpercer par la lame Masamune de l’ennemi.

Pendant ce temps Sephiroth, affaibli par sa blessure, ne peut qu’ôter la tête de sa « mère » et l’emporter dans les fonds du réacteur (dans le jeu, c’est Cloud qui le poussait dans le vide ; la version animée ne nous offre pas cet acte héroïque).


La Shinra et les Turks ne tardent pas à débarquer au mont Nibel pour constater les dégâts. C’est à ce moment que le scientifique Hojo, marqué par la défaite de Sephiroth, décide de faire de Zack et Cloud ses nouveaux cobayes. Retenus dans le manoir de Nibelheim, les deux soldats parviennent malgré tout, quatre ans plus tard, à s’enfuir. La Shinra, craignant que les secrets qui entourent ses activités scientifiques ne soient révélés au grand jour, lance à leur poursuite soldats et Turks.

Si Zack est en pleine possession de ses moyens et se découvre une force décuplée, Cloud, lui, demeure totalement inerte. De fait, Zack est obligé de se battre seul contre les troupes de la Shinra. C’est sur cette fuite que s’ouvre l’OAV, et c’est sur elle qu’elle s’achèvera également.



STOZ
31/07/2016.