Fabula Nova Crystallis (FNC)




Fabula Nova Crystallis 1


L'annonce de ce projet en cours de Square Enix, à l'occasion d'une conférence de presse au Palladium de Los Angeles en Mai 2006, a fait une grande impression dans le monde du jeu vidéo, encore ébahi du rendu visuel de la démo technique de Final Fantasy VII présentée à l'E3 2005 afin de mettre en valeur les possibilités de la PlayStation 3 de Sony. Fabula Nova Crystallis regroupe les jeux Final Fantasy placés sous l'itération XIII dont les scénarios et les systèmes de jeu dépendent de la notion d'une mythologie commune ; à la suite du faramineux projet Ivalice Alliance sur PSP et PlayStation 2, les joueurs et professionnels du jeu vidéo espèrent donc que Square Enix tienne ses promesses et satisfasse leurs attentes tant sur le plan du gameplay et du visuel que du concept même du projet Fabula Nova Crystallis sur la console dernière génération de Sony.




Image Fabula Nova Crystallis 2
Wallpaper démo FF7 sur PS3
Image Fabula Nova Crystallis 3
Conférence sur Final Fantasy XIII



Tout part d'une première idée : celle de Final Fantasy XIII prévu pour la PlayStation 2. Commencé en 2003, le jeu est remanié et destiné à la PlayStation 3 après la conception et le succès de la démo technique Final Fantasy VII dans le but de mettre en avant les possibilités techniques du monolithe noir dont Sony ne statuait pas sur le plan commercial, ses ventes indisposées par le succès de la console Wii de Nintendo, mais qui offrait de nouvelles perspectives à l'ambition perpétuelle de Square Enix concernant la qualité graphique et systémique de ces jeux.



Les équipes du géant nippon conçoivent un moteur de jeu baptisé WHITE-ENGINE duquel ils tirent ensuite des moteurs graphiques et autres simulateurs pour maîtriser les effets de physique, de mouvement et de son, et aboutir à un rendu optimal et novateur des cinématiques et séquences jouables appréciable sur la console de Sony. L'enthousiasme de la firme nipponne est donc tel qu'elle ne tarde pas à avoir l'idée de la création d'une série de jeux sous la licence Final Fantasy répartie sur plusieurs équipes, avec comme seule base imposée les mythes ayant pour origine le Cristal... Fabula Nova Crystallis est né. A partir de cette mythologie commune plaçant les humains sous le joug de dieux, chaque opus présenté sous l'itération XIII diffère ainsi sur le plan du scénario, des mondes et du gameplay des autres opus de ce même projet.




Image Fabula Nova Crystallis 4
Logo Final Fantasy XIII
Image Fabula Nova Crystallis 5
Logo Final Fantasy Versus XIII



Lors de la conférence au Palladium de Los Angeles en Mai 2005, Square Enix a initialement présenté le projet Fabula Nova Crystallis avec Final Fantasy XIII et Final Fantasy XIII Agito, puis conclu avec Final Fantasy XIII Versus. Le premier opus expose les bases des scénarios des jeux incluant le projet sous un aspect futuriste et fantaisiste, en opposant le monde sauvage de Gran Pulse, terre d'origine des Dieux et celui technologiquement avancé de Cocoon, créée par ces Dieux-mêmes comme terre d'Eden pour les hommes ; l'équipe qui l'a conçu se compose du producteur Yoshinori Kitase, de Masashi Hamauzu à la musique, de Kasumi Kobayashi comme programmeur principal qui a travaillé sur Chrono Trigger, Chrono Cross et Final Fantasy XI, et de Motomu Toriyama à la direction qui a travaillé aussi sur Final Fantasy VII, X et X-2. Final Fantasy XIII Agito - dont le titre en latin suggère l'action, le mouvement - est prévu pour la nouvelle génération de téléphones portables en disposant du système location free player pour jouer en équipe avec d'autres joueurs ; dans l'équipe de conception se trouve Kousei Ito comme producteur, Takeharu Ishimoto comme compositeur et Hajime Tabata comme directeur, tous ayant travaillé sur Final Fantasy VII Before Crisis sorti au Japon en 2004 sur téléphone portable également. La conférence se finit sur des visuels de Final Fantasy XIII Versus - en latin, changer de direction - produit par Shinji Hashimoto, à la musique composée par Yoko Shimomura, et dirigé par Tetsuya Nomura, character designer reconnu particulièrement depuis son travail sur Final Fantasy VII. Square Enix a également déposé la marque Final Fantasy XIII Haeresis aux Etats-Unis et au Japon, mais sans faire d'annonce officielle.




Image Fabula Nova Crystallis 6
La charmante Fang (FF13)
Image Fabula Nova Crystallis 7
Lightning plus déterminée que jamais (FF13)



Particulièrement attendu jusqu'à sa sortie européenne en Mars 2010, Final Fantasy XIII surprend par son gameplay stratégique et sa qualité graphique, mais déçoit du point de vue du jeu en parallèle du scénario, peu développé hors les quêtes de chasse aux monstres et privé des traditionnels magasins et hôtels. Ecoulé à 5,5 millions d'exemplaires dans le monde, soit un chiffre remarquable comparable aux ventes de Kingdom Hearts ou Final Fantasy XII, Final Fantasy XIII néanmoins satisfait autant de joueurs qu'il en déçoit.



Lors de la conférence 1st Production Department Premiere le 18 Janvier 2011 à Rappongi Hills, Square Enix donne officiellement de nouvelles directives au projet Fabula Nova Crystallis : Final Fantasy XIII Agito est rebaptisé Final Fantasy Type-0, Hajime Tabata expliquant que la conception du jeu l'a fait évoluee de sorte qu'il s'est éloigné du projet initial tout en suggérant les bases d'une nouvelle licence pour Square Enix, et qu'il est finalement prévu pour la PSP de Sony ; concernant Final Fantasy XIII Versus, attendu impatiemment par les joueurs après Final Fantasy XIII, la firme nipponne présente une nouvelle bande-annonce avec des séquences gameplay, sans donner plus d'informations ni de date de sortie... mais enchaîne en annonçant Final Fantasy XIII-2, la suite directe du premier jeu du projet Fabula Nova Crystallis et réalisée par la même équipe, en prenant en compte les diverses remarques et critiques des joueurs et professionnels sur Final Fantasy XIII.




Image Fabula Nova Crystallis 8
Logo Final Fantasy Type-0
Image Fabula Nova Crystallis 9
Logo Final Fantasy XIII-2



Cependant cette conférence laisse songeurs de nombreux fans des jeux Final Fantasy. L'enthousiasme de la génèse de Fabula Nova Crystallis s'est quelque peu émoussé à l'annonce de Final Fantasy XIII Agito rebaptisé et mis à l'écart du projet pour céder la place à une suite à Final Fantasy XIII, non sans rappeler Final Fantasy X-2 et les circonstances de sa sortie dans le but de renflouer les caisses de Square Enix après l'échec commercial du film Final Fantasy : The Spirit Within et la fermeture de la filiale Square Pictures... d'autant que le géant nippon fait état en Février 2011 de 1,2 milliard de dollars de chiffre d'affaires pour 2010, soit 28% de moins par rapport à 2010, et 110 millions de dollars de bénéfices, soit une baisse de 58%. Loin de satisfaire sa propre ambition de produire un opus original chaque année, ainsi qu'il était pensé à l'époque du projet Ivalice Alliance de façon à sortir Final Fantasy XII en 2004, puis Final Fantasy XII et XIV sur PlayStation 2, Square Enix se maintient néanmoins dans une politique de production et de promotion commerciale - illustrée notamment par la sortie régulière d'adaptations ou de suites d'anciens jeux sur diverses consoles - qui déçoit la plupart des fans des jeux de la firme et leur fait craindre que ce ne soit au détriment de l'innovation et de la création artistique qui a mis en avant l'entreprise Square à ses débuts sur le marché des jeux vidéo...




Image Fabula Nova Crystallis 10
Noctis en combat (FF Versus 13)
Image Fabula Nova Crystallis 11
Stella (FF Versus 13)



Final Fantasy XIII Versus est d'autant plus attendu, peut-être davantage que Final Fantasy XIII-2, puisqu'il est réalisé par Tetsuya Nomura dont le travail soigné sur ses personnages a marqué presque toute une génération de joueurs sur console PlayStation, et par l'équipe de conception de Kingdom Hearts qui a enchanté son public avec l'univers Disney appelant la nostalgie de l'enfance et un design enfantin... L'épisode le plus sombre du projet Fabula Nova Crystallis par les concepteurs de l'un des jeux les plus colorés de Square Enix, d'une licence à succès avec son propre gameplay autre que Final Fantasy... Sa sortie largement repoussée à 2012 peut rappeller les circonstances de conception de Final Fantasy XII qui s'est révélé d'une grande qualité et qui a su trouver son public ; elle donne aussi aux fans l'espoir de l'éclat d'un bijou qui raviverait le prestige du projet Fabula Nova Crystallis.




Furiae, 20 Mars 2011.