Introduction Final Fantasy Dissidia 012 Duodecim


Date de sortie France : 25 Mars 2011
USA : 22 Mars 2011
Japon : 3 Mars 2011


Le premier Final Fantasy Dissidia avait fait l'effet d'une bombe lors de son annonce. Il avait la lourde tâche de marcher sur les traces d'Ergheiz qui avait été le premier jeu de combat de Squaresoft avec des personnages de Final Fantasy en ghest. Contrairement à son aîné, Dissidia a en grande partie rempli sa mission et s'est révélé être un succès commercial. Le principe est simple, faire combattre les gentils et les méchants des Final Fantasy dans des arènes tirées de la saga. A la manière d'un Kingdom Hearts, les différents mondes de Final Fantasy se mélangent ici pour donner un cocktail explosif. Duodecim ressemble fortement au premier épisode et les différences ne se font que sur quelques ajouts et quelques modifications mais ces derniers sont plus que bienvenue.

La qualité graphique, d'abord, est excellente et on s'étonne toujours de voir une tels effets sur une console portable. Les personnages sont parfaitement bien modélisés et c'est un plaisir d'apercevoir ceux des anciens opus en 3D. Kain, par exemple, gagne ainsi en prestance et nous impressionne par sa carrure. Les décors ne sont pas en reste, on redécouvre avec plaisir des endroits que l'on a autrefois parcouru. La modélisation est une fois de plus au summum, et on n'a aucun mal à reconnaître l'origine des arènes. Les menus ressemblent fortement à Dissidia premier du nom, et on ne s'en plaindra pas tant ceux-ci sont agréables. Enfin les scènes cinématiques sont magnifiques et nous offrent de surcroît le plaisir de voir nos personnages préférés remis au goût du jour.



Test image 3Test image 4



Côté gameplay, si vous avez déjà joué au premier opus, vous ne serez pas surpris. Le principe est simple, un combat oppose toujours deux adversaires qui combattent dans une arène. Les combattants peuvent se mouvoir dans les airs et sur le sol. Ils ont à leur disposition deux types d'attaque : les attaques de bravoure et les attaques HP. Le premier type d'attaque permet de capitaliser un certain nombre de points. Une fois que suffisamment de points ont été récupérés grâce à ce genre d'attaque, on utilise une attaque HP afin d'enlever des HP à l'adversaire. Si l'attaque réussit il perd alors autant de HP que l'attaquant possédait de bravoure. Mais attention, après avoir réussit une attaque HP, votre bravoure retombe à 0 et vous êtes vulnérable.

L'OST de Duodecim est composée de musiques originales ou retravaillées de la saga Final Fantasy auxquelles s'ajoutent quelques musiques supplémentaires. Du coup si vous êtes un habitué des OST Final Fantasyenne, vous adorerez celle de Duodecim. Les morceaux choisis spécialement pour cet épisode sont meilleurs que ceux qui l'avait été pour le premier épisode. Cependant on se demande toujours comment se fait la sélection, puisqu'il est possible d'avoir une OST dantesque simplement en reprenant les meilleurs morceaux, or certains sont vraiment inintéressants. Les musiques du jeu en lui-même sont agréables et se révèlent être de très bonne qualité. A noter que l'OST est conséquente avec 3 CDs et plus de 70 musiques.



Test image 7Test image 8



Le choix des personnages est plutôt bon même si on peut regretter certaines absences. Les nouveaux personnages de Duodecim sont : Kain (FF4), Tifa (FF7), Laguna (FF8), Yuna (FF10), Vaan (FF12), Prishe (FF11), Gilgamesh (FF5) et Lightning (FF13). On fait donc dans la parité parfaite avec 4 filles et 4 garçons. Evidemment tous les autres personnages du premier opus sont présents. Les nouveaux personnages sont plutôt intéressants, même si je regrette pour ma part le choix de Tifa (j'aurais préféré Nanaki ou Vincent, voire Cid) et de Yuna (Auron ou Kimahri auraient été plus intéressants au niveau combat). Kain et Lightning sont d'excellents choix, puisque ce sont deux personnages intéressants dans leur manière d'être et de parfaits combattants. Par contre, aucun méchant de Final Fantasy 13 n'est représenté et je trouve ça plutôt regrettable. On peut comprendre qu'il n'y ait seulement que 8 nouveaux personnages puisqu'ils sont globalement bien exploités et qu'il apporte de la nouveauté en combat, leur style étant unique.

Le jeu est vraiment complet et il y a de grandes chances pour que celui vous plaise. Il ressemble beaucoup au premier épisode, mais quelques nouveautés sont à signaler comme la carte du monde. De surcroît certains des défauts de l'opus précédent ont été corrigés, ce qui montre bien que Square-Enix porte une attention particulière à ses joueurs. Il est également possible de joueur avec vos amis en réseau comme dans le premier opus, ce qui est fort agréable. Cependant certains points comme l'équilibre du jeu ou sa traduction sont à revoir. On regrette également l'absence totale de risques, avec un jeu qui ressemble fortement au premier Dissidia.



Stoz & Angelfire
03/07/2016.