Test de Final Fantasy 9






Final Fantasy 9
Jaquette Final Fantasy 9 Sortie France : 16 Février 2001
Sortie USA : 14 Novembre 2000
Sortie Japon : 7 Juillet 2000
Type : RPG
Nombre de joueurs : 1
Site officiel





Final Fantasy 9 tranche radicalement avec son prédécesseur. Et ce dans à peu près tous les domaines. C’est un des seuls Final Fantasy qui n’est pas relié à la technologie à outrance qu’on retrouve dans les épisodes précédents. C’est d’ailleurs certainement l’un des épisodes qui porte le mieux son nom. On retrouve ici un univers médiéval fantastique agrémenté d’un soupçon de légèreté et de merveilleux. Cet opus est à peu près le seul de la saga qu’on ne puisse pas rapprocher d’un autre épisode.




Les graphismes


C’est assurément le point fort de ce Final Fantasy. En effet les graphismes sont d’une beauté ahurissante. Les décors font vraiment penser à des aquarelles avec leur style si particulier. Ils sont variés à souhait et plusieurs d’entre eux valent vraiment le détour, on peut en citer un grand nombre : Alexandrie, Bloumécia, Clayra, Ypsen, Terra, Mémoria… Ce qui surprend le plus c’est la qualité des détails, chaque décor est parsemé de détails si bien qu’on se plonge sans mal dans l’aventure. Cela dit les combats sont pauvres graphiquement avec des effets pas très réussi et des décors plutôt moyens. Les personnages ont un style bien particulier que les plus vieux fans de Final Fantasy auront sûrement reconnu, la patte de Yoshitaka Amano. Ce qui donne au final une foule de personnages au design parfois réussi : Djidane, Dagga, Steiner, Bibi, Kuja… mais aussi quelques personnages un peu raté : Kweena, Freyja… C’est un style vraiment différent de celui de Tetsuya Nomura, mais tout aussi agréable.




Test image 1Test image 2



Le système de combat


Le gameplay de cet épisode est un retour aux sources. Loin du système complexe de Final Fantasy 8, Final Fantasy 9 est simple d’accès. Le jeu est d’ailleurs globalement plutôt facile dans l’ensemble. L’équipement reprend une place importante dans le jeu puisqu’il permet simplement de se renforcer :
- Armes
- Coiffes
- Vêtement
- Accessoires

En plus des bonus de caractéristiques, les pièces d’équipement vous offre la possibilité d’apprendre et d’utiliser des capacités en combat ou hors combat. Ainsi dès qu’une pièce d’équipement est équipée sur un personnage, celui-ci peut utiliser les capacités qui y sont rattachées (à condition qu’elles soient compatibles avec le personnage). Chaque personnage peut apprendre certaines capacités (afin de les utiliser sans à avoir à équiper la pièce), pour cela il doit accumuler suffisamment de CP récoltés à l’issue des combats.




Test image 3Image Test image 4



Les capacités hors combat permettent de bénéficier de différents bonus (résistance à une altération, HP+20%...) tandis que les capacités combat permettent de réaliser des actions durant le combat.

A noter que vous pouvez récupérer des pièces d’équipement de nombreuses façons : en les achetant dans les nombreux magasins, en les forgeant, en les trouvant, en les volant ou en les récupérant à la fin d’un combat. Il est d’ailleurs important d’utiliser les talents de voleur de Djidane afin de voler tous les boss qui détiennent toujours de précieux objets.

Le système de limite de cet opus est assez pauvre puisqu’il faut attendre qu’une jauge se remplisse et qu’une fois celle-ci remplit on est obligé de lancer la limite sinon la jauge se vide pour rien. Pas possible donc ici de garder volontairement une jauge remplie pour le prochain boss. De surcroît les limites n’offrent pas de gros avantages.




Test image 31Test image 32



L'ambiance sonore


L’OST de cet opus est signée Nobuo Uematsu, c’est la dernière OST de Final Fantasy dont il s’est intégralement occupé. Une fois encore elle est composée de musiques mémorables comme X ou Y. Cette OST est légère et particulièrement mélodieuse. Parfaitement adaptée au jeu, elle s’impose facilement comme une des meilleurs OST de Uematsu. On notera toutefois que certaines musiques (en dehors des reprises) se ressemblent parfois trop.




Test image 7Test image 8



Thème


Le thème développé dans cet épisode est la vie et la mort. Ainsi tout au long du jeu, plusieurs personnages se posent des questions vis-à-vis à la fois de la vie et de la mort, deux notions intimement reliées et indissociables. Bibi se demande par exemple si le seul fait des respirer fait de nous des êtres vivants. Quant à Kuja il ne peut pas accepter l’idée que la vie continue sans lui, il découvre que tout être vivant est éphémère et cette idée lui est impossible à supporter. On retrouve cette idée avec le sacrifice des mages noirs contre le Valseur. Est-ce qu’ils ressentent, est-ce qu’ils vivent ? Des questions auxquelles il n’est pas forcément facile d’apporter une réponse. On retrouve aussi l’idée d’évolution, c’est un des épisodes ou l’évolution des personnages est la plus marquée. Steiner comprend que se consacrer uniquement aux autres ce n’est pas vivre, Eiko découvre la chaleur d’un foyer et se rend compte qu’elle ne peut pas s’en passer… Enfin l’amour tient une place importante dans cet opus, c’est grâce à cet amour que certaines personnes sont capables de produire des efforts démesurés ou de sacrifier ce qu’ils ont de plus cher.




Test image 9Test image 10



Tetra Master


Le Tétra Master est le jeu de cartes de Final Fantasy 9. Il est plus complexe que le Triple Triad, mais nettement moins important pour l’aventure. Ici il s’agit simplement de collectionner 100 cartes pour la gloire en défiant les nombreux joueurs que vous rencontrerez durant l’aventure. Au début d’une partie vous et votre adversaire devez choisir 5 cartes, un échiquier de XXX cases apparaît alors. Le but est de capturer les cartes en essayant de réaliser des actions en chaînes afin de prendre plusieurs cartes d’un coup. Les cartes sont composées de 4 chiffres ou lettres :




Test image 11Test image 12



Scénario


L’histoire de Final Fantasy 9 est très bien construite. Vous incarnez Djidane un voleur chargé d’enlever la jeune princesse du Royaume, Grenat Di Alexandros. Le chef des brutos (un groupe de soldats d’Alexandrie) Steiner essaye de faire échouer votre plan par tous les moyens, il est responsable de la sécurité de la princesse. Après quelques péripéties vous vous retrouvez aux côtés de Steiner, Grenat et Bibi un petit mage noir. L’histoire va prendre un mauvais tournant lorsque vous allez découvrir les sombres desseins de la reine Branet, la mère de Grenat.




Test image 17Test image 18



Les personnages


Final Fantasy 9 offre un panel de personnages variés et intéressants. Djidane est le personnage principal, c’est un jeune blondinet qui a comme particularité de posséder une queue de singe. Il aime particulièrement draguer les filles, ce qu’il fait d’ailleurs plutôt souvent. Il manque cependant parfois de confiance en lui. La princesse Grenat (ou Dagga) est une personne fragile, qui cache derrière son joli minois, une envie passionnée de découvrir le monde. Etouffée par les murs du château d’Alexandrie, elle fera tout pour s’en échapper et montrer ce dont quoi elle est capable. Steiner est un curieux chevalier portant une armure imposante qui fait un boucan pas possible à chaque fois qu’il se déplace. Il est dévoué aux autres et a besoin d’eux pour exister. Il est souvent maladroità la fois dans ses paroles et dans ses actes, mais il reste juste et honnête. Bibi est un petit mage noir avec un visage tout noir et deux yeux jaunes. Facilement reconnaissable grâce à son chapeau, Bibi reste un personnage fragile qui cherche à découvrir le sens de la vie. Son aventure sera une sorte de parcours initiatique au cours duquel il va beaucoup apprendre. Vous rencontrerez au cours de l’aventure un personnage à l’apparence de rat appelé Freyja. Ce personnage est un chevalier dragon à la recherche de son ancien maître, Sieur Brentley. Vous ferez également la connaissance d’un étrange personnage ni homme ni femme à l’allure de clown : Kweena. Sa spécialité dans la vie consiste à manger tout ce qui est plus ou moins comestible. Un peu plus tard dans l’aventure vous ferait la connaissance de Tarask, un chasseur de prime, plus sympathique qu’il en a l’air et Eiko, une jeune invocatrice livrée à elle-même.




Test image 19Test image 20



La durée de vie


La durée de vie de cet épisode est conséquente, il vous faudra environ une cinquantaine d’heures de jeu afin de venir à bout de l’aventure. Si l’on rajoute les quêtes annexes et le temps passé à booster vos personnages, vous dépassez aisément le seuil des 100 heures.




Test image 25Test image 26



Les quêtes annexes


Vous aurez la possibilité de réaliser une multitude de quêtes annexes dans cet épisode. Le plus remarquable étant son conteste la chasse aux trésors grâce aux chocobos. Dans plusieurs endroits différents, vous serez amené à chercher des trésors enfuis dans le sol grâce à votre chocobo. Plus il trouve de trésor et plus il creusera rapidement. Cette quête vous permet non seulement de déterrer des trésors ordinaires mais vous permet également de déterrer des chocographes, des cartes au trésor qui vous amèneront aux 4 coins du monde et qui vous permettront de récupérer de précieux objets. A cela s’ajoute la Mog Poste qui consiste à livrer une multitude de lettres à des mogs. De nombreuses quêtes, moins gourmandes en temps mais tout aussi intéressantes telles que la chasse à la grenouille ou le quiz de Rataïme vous attendent.




Test image 27Test image 28



Récapitulatif des forces et faiblesses
Plus
Les plus
Moins
Les moins
- Les cinématiques sublimes
- Le scénario accrocheur
- Les invocations
- Le système de compétences
- Version française plus réussie que celles des précédents épisodes
- Aventure un peu trop court


Les notes ci-dessous sont, comme toutes les notes, subjectives. Il est donc possible que votre opinion diffère et que votre avis soit différent de ce test. Dans ce cas n'hésitez pas à nous en faire part en appuyant sur le lien "Donnez votre avis sur le jeu !". Notez que la note finale n'est pas une moyenne arithmétique des différentes rubriques. Merci à tous les courageux qui ont prit la peine de lire le test.




Angelfire, 29 Août 2015




Les notes
Graphismes
18 Les graphismes sont très fins et bourrés de détails. Les personnages sont vraiment attachant et évoluent dans un univers enchanteur.
Jouabilité
17 Le système de combat a été optimisé par rapport aux précédents volets, notamment grâce au combat accueillant quatre personnages dans le groupe, et aux compétences qu'il faut développer en renouvelant son équipement.
Durée de vie
17 Cet épisode vous occupera de nombreuses heures avec ces 4 CD riches en émotion.
Bande son
18 Le thème des combats est une fois de plus excellent, et les musiques à l'ambiance médiévale alternent avec des ambiances plus angoissantes.
Scénario
19 La trame scénaristique est conçue de telle sorte que l'on ne peut se décrocher du jeu qu'à contrecoeur. La psychologie des personnages évolue au fil de l'aventure, et les coups de théâtre sont nombreux.
Note finale
17,5 Final Fantasy IX est un très bon RPG possédant des atouts indéniables pour les joueurs en quête de challenges et d’aventures. En tant que Final Fantasy, il peut se targuer d'être celui qui aura rendu un très grand hommage au épisodes de NES et SNES. C'est le dernier grand travail du trio Sakaguchi/Uematsu/Amano
Note des membres
- Lire les 0 avis des membres !
Donnez votre avis sur ce jeu !


Angelfire