Test de Final Fantasy Dissidia






Final Fantasy Dissidia
Jaquette Final Fantasy Dissidia Sortie France : 4 Septembre 2009
Sortie USA : 25 Août 2009
Sortie Japon : 18 Décembre 2008
Type : Combat
Nombre de joueurs : 1 à 2 joueurs
Acheter le jeu : Site Eidos
Site officiel


Quelle ne fut pas la surprise des fans de Final Fantasy lorsqu'ils ont vu débarquer les premières images de Final Fantasy Dissidia. Les plus vieux d'entre eux se rapellant encore de l'échec cuisant Ergheiz, un jeu de combat se rapprochant de Tekken. Car oui Square-Enix osa le pari de développer un jeu de combat sur PsP en réutilisant les personnages de la série qui lui a offert tous ses titres de noblesse. Le projet était pour le moins audacieux quand on sait à quel point les fans de la série sont intransigeants. Mais quoi de mieux finallement pour célébrer les 20 ans d'une des plus grande séries du jeux vidéo (si ce n'est la plus grande), que de réunir un maximum de personnages de la série dans un même jeu ?




Test image 1Test image 2



La question était de savoir alors si Square-Enix allait se donner les moyens pour faire de son soft, un jeu unique en son genre. Inutile de garder le suspens plus longtemps, le contrat a été pleinement rempli. Final Fantasy Dissidia s'impose sans problème comme l'un des meilleurs titres de la PsP en s'offrant le luxe de tirer profit de deux styles de jeu pourtant diamétralement opposés : le jeu de rôle et le jeu de combat. Vous l'aurez compris Dissidia n'est pas qu'un simple jeu de combat, puisqu'il rassemble une multitude d'idées qui donne une profondeur unique au jeu. Afin de réaliser ce test je tiens d'abord à préciser que j'y ai joué environ un mois, avec une partie d'une cinquantaine d'heures. J'ai remarqué que certains sites qui ont testé ce jeu ont porté leur jugement sur une période de jeu très court, ce qui est embêtant du fait que le jeu livre sa pleine puissance passé la dizaine d'heures. En effet à la manière des Final Fantasy, Dissidia commence à réellement devenir intéressant une fois que vous y avez passé un peu de temps. Car contrairement à un jeu de combat simple (voire simplissime), votre façon de joueur va continuellement évoluer. Bien sûr tout n'est pas parfait dans ce jeu, il y a quelques défauts qui peuvent être parfois irritants, mais dans l'ensemble Dissidia est un jeu de qualité. Voyons un peu plus en détails tous les éléments qui le composent.




Test image 3Test image 4



La première chose qui surprend lorsque l'on découvre le jeu pour la première fois, c'est sa jouabilité. En effet on attendait pas grand chose d'un jeu qui se présentait davantage comme un spin off se réduisant à un simple cross over des personnages final fantasyiens. Force est de constater que c'est un des points forts du jeu. Il y a deux types d'attaques qui, bien qu'elles soient complètement différentes, sont parfaitement complémentaires. Les attaques de bravoure d'une part et les attaques PV d'autre part. Au début du combat votre personnage possède une certaine quantité de bravoure (un nombre qui varie de 0 à 9 999), à chaque fois que vous réalisez une attaque de bravoure, vous dérobez des points de bravoure qui viennent se rajouter à vos propres points. Ainsi il y a un double avantage à attaquer votre adversaire, vous diminuez sa bravoure tout en augmentant la votre. Les attaques PV quant à elles n'ont pour finalité que de blesser (voire mettre KO) votre adversaire. Les dégâts que vous infligez à l'aide d'une attaque de ce type sont la quantité de points de bravoure que vous possédez. Il vous faut donc jongler à tout moment entre ces deux types d'attaque. Néanmoins il reste possible de gagner des combat en n'utilisant que des attaques PV, cela dit le combat risque de durer si vous n'utilisez pas d'attaque de bravoure.




Test image 5Test image 6



Mais là où Dissidia fait fort, c'est qu'il ne s'arrête pas là ! Il y a énormément de façon d'infliger des dégâts à son adversaire. Un point essentiel pour vaincre tous ses ennemis est de maîtriser l'art subtil (ou pas) de la syncope. En fait à fur et à mesure que vous déchaînez vos attaques de bravoure sur votre ennemi, il se peut que sa quantité de bravoure tombe à 0, dans ce cas l'ennemi subit une syncope et vous gagnez un bonus de points de bravoure substancielle que vous pouvez à tout moment voir durant le combat. Généralement ce boost est une des clés de la victoire, puisqu'il arrive même que vous puissiez ensuite abbatre votre adversaire en un seul coup. Vous pouvez déclencher une poursuite, qui vous permettra comme son nom l'indique de poursuivre votre adversaire. Vous pourrez alors enchaîner votre adversaire avec des attaques de bravoure ou terminer la poursuite à l'aide d'une attaque PV. Mais attention si vous échouez l'advesaire tentera à son tour de vous frapper. Bien les maîtriser vous permettra d'avoir le dessus sur vos adversaires. Il est également possible d'esquiver ou de bloquer les coups de l'adversaire. On retiendra néanmoins que si l'esquive est plutôt simple à exécuter, contrer votre ennemi se révèlera être une tâche bien plus ardue. Si bien qu'on passe plus de temps à esquiver qu'à contrer. Ce qui est un peu dommage puisque le fait de contrer son adversaire permet de lancer une contre-attaque et ainsi de blesser son adversaire. Mais tous les coups ne peuvent être contrés, certains cassent la garde d'un personnage et causent de gros dommages. A vous donc de jongler entre stratégie d'attaque et stratégie de défense. Il est bien plus simple de réussir une attaque si vous l'exécutez juste après une esquive. Avec un bon timing il est ainsi possible de vaincre pratiquement n'importe quel ennemi.




Test image 7Test image 8



Le terrain a aussi une grande importance dans les batailles, puisqu'il influe grandement sur les combats. Déjà l'organisation physique des terrains vous oblige à déterminer une stratégie particulière, car vous ne combattrez pas de la même façon selon l'arêne de combat choisie. Envoyer votre ennemi dans le décor, s'avèrera un choix judicieux, puisque vous gagnerez un bonus de dégâts X1,5. Ainsi pour une attaque de bravoure, et surtout une attaque de PV, vous infligerez X points de dégâts + 0.5X de supplément. C'est donc une façon de venir plus rapidement et surtout plus facilement à bout de vos adversaires. Mais que serait un Final Fantasy sans son système de limite ? Pas grand chose tant les limites se sont imposées comme un élément essentiel de la saga depuis le 6ème épisode. Dissidia ne déroge pas à la règle en intégrant un système de limite particulièrement ingénieux qui vous sortira de situations périlleuses. Ainsi en plus de la jauge de PV et de bravoure, vous possédez une jauge d'essence EX, et dès que celle-ci est remplie vous pouvez entrer dans l'EX Mode. Vous disposerez ainsi d'un ensemble de bonus (restauration de PV, coups critiques plus fréquents...), mais surtout vous serez à même de déclencher la limite de votre personnage dans le cas où vous réussissez à toucher votre ennemi avec une attaque de PV durant ce laps de temps. Pour faire monter la jauge, vous avez deux moyens différents, frapper votre ennemi et récupérer les petites boules d'énergie (particulièrement intéressant une fois avancé dans le jeu) ou récolter des essences EX qui apparaissent sur le terrain de temps en temps. A noter que le fait d'entrer en mode EX permet de stopper l'attaque d'un ennemi et de contre-attaquer avec une attaque de PV en étant sûr de toucher sa cible.




Test image 9Test image 10



Attardons nous un peu du côté de votre équipement. Au niveau de votre équipement principal, vous retrouver 4 emplacements ayant chacun son utilité.
_L'arme : Augmente grandement l'attaque du personnage (peut augmenter/diminuer d'autres paramètres tels que les PV ou la défense).
_Le bouclier : Augmente grandement la défense du personnage (peut augmenter/diminuer d'autres paramètres tels que les PV ou la bravoure).
_Le casque : Augmente grandement la bravoure du personnage (peut augmenter/diminuer d'autres paramètres tels que les PV ou la défense).
_L'armure : Augmente grandement les HP du personnage (peut augmenter/diminuer d'autres paramètres tels que la bravoure).



L'équipement sert donc à augmenter les statistiques de vos personnages. Mais certaines pièces un peu plus rares vous offrent également des capacités très intéressantes (telles qu'une résistance accrue au dégâts, une récupération plus lointaine des orbes d'énergie EX, une augmentation des points de bravoure). En portant un set d'équipement du même type vous bénéficierez également d'une capacité généralement très intéressante. Parfois seul 3 pièces sont nécessaires, mais la plupart du temps vous devrez porter les 4 pièces du set. Votre équipement déterminera en grande partie votre réussite dans le jeu. A noter qu'obtenir les meilleures pièces d'équipement peut prendre énormément de temps et il vous faudra faire preuve d'une grande patience. Il y a plusieurs moyens d'obtenir les pièces d'équipement, vous pouvez soit les acheter à la boutique (très long au début lorsque l'argent vous manque), soit les gagner en venant à bout de vos ennemis (relativement rare), soit durant l'aventure principale en ouvrant les coffres ou grâce aux bonus. Enfin il est possible de créer vos propres pièces d'équipement si vous avez les ingrédients nécessaires et si vous payez une certaine somme d'argent, système qui rapelle celui des forges de Final Fantasy 9. Il est également possible de porter des accessoires. Au début vous ne pourrez en porter que 3, mais rapidement vous aurez la possibilité de gagner un emplacement supplémentaire en échange d'une pierre de rosette, un élément rare. Il y a plusieurs types d'accessoires. Les accessoires de base qui vous donnent un pourcentage de bonus (plus X% de dégâts, plus X% de primes de combat...), les accessoires énergisants qui multiplie le pourcentage des accessoires de bases par une certaine valeur, les accessoires spéciaux qui vous donnent des bonus (augmentation de stats, résistance à un coup normalement fatal...) et les accessoires d'échange qui servent à créer de nouvelles pièces d'équipement ou de nouveaux accessoires. A noter que l'effet des accessoires énergisants est cumulatif, les pourcentages se multiplient entre eux pour donner l'augmentation des bonus offerts par les accessoires de base. Equiper uniquement des accessoires énergisants s'avèrerait donc être inutile.




Test image 11Test image 12



On retrouve également un système d'invocation, qui est certes peu intéressant visuellement, mais qui changera grandement vos stratégies en cours de jeu. Il est possible que suite à l'invocation d'une entité, le combat se retrouve complètement modifié. Il en existe un grand nombre (plus de 50), avec chacune ses effets différents. Il peut-être très intéressant de passer un peu de temps à toute les récupérer d'autant plus que chaque invocation devrait vous rapeller de bons souvenirs (anciennes invocations ou monstres de la série). Vous ne pouvez équiper qu'une invocation à la fois, et celle-ci est utilisable uniquement un certain nombre de fois. Une fois cette valeur atteinte l'invocation est inutilisable pendant un certain temps. Vous avez toutefois la possibilité de faire votre liste d'invocations comprenant 5 invocations, qui remplacera directement les invocations HS par une invocation utilisable et ce dans l'ordre que vous spécifierez, c'est fort utile en pratique. Il est important de signaler que toutes les pièces d'équipement (y compris les accessoires donc) et les pierres d'invocation sont utilisables pour tous les personnages, c'est donc un stock commun d'objet pour tous les personnages. Et plusieurs d'entre eux peuvent équiper une arme que vous n'auriez qu'en un seul exemplaire. Pas très logique mais très utile, notamment au début du jeu quand l'argent vous manque. Il est possible de modifier l'équipement de vos personnages avant chaque combat.




Test image 13Test image 14



Vous l'aurez compris le système de combat est très intéressant mais qu'en est-il du plaisir de jeu. Et bien à vrai dire, le plaisir de jeu évoluera en fonction du temps que vous passez sur le jeu. En effet au départ tous vos personnages sont au niveau 1 et dispose d'un panel d'actions plutôt réduit, vous n'avez aucune pièce d'équipement, aucune invocation, pas d'accessoire, et il vous manque l'accès à plusieurs modes de jeu. Vous l'aurez compris, au début du jeu, vous risquez de vous ennuyez. Ceci étant dû à une redondance plutôt marquée, à une difficulté un peu trop facile et à des combats parfois trop rapides. Cela dit en passant outre, le soft révèle toutes ses qualités. Il vous faudra d'ailleurs passer par le scénario principal afin de débloquer cette monotonie. Dès lors vous allez vous suprendre à vouloir aller toujours plus loin afin de débloquer de meilleures pièces d'équipement, de meilleures invocations... Au fil des niveaux gagnés, vos personnages deviendront plus puissants, en gagnant de nouvelles capacités et de nouvelles attaques. Enfin il est évident que le fait de combattre avec nos personnages préférés influe (très) grandement sur le plaisir de jeu qui s'en retrouve décuplé. Parce que combattre Sephiroth avec Squall c'est quand même sacrément dantesque. Et vu le nombre de personnages, il est certain que chacun y trouvera son bonheur. Votre plaisir est sans cesse renouvelé par le fait que vous débloquez au fur et à mesure de nouveaux modes (le mode arcade dans un premier temps qui n'apporte pas grande chose et surtout le mode colisée énormissime). Par contre on notera plusieurs choses qui viennent gâcher parfois votre plaisir. Tout d'abord une fluctuation de la difficulté, parfois il ne vous faudra que quelques secondes pour venir à bout de votre adversaire, et parfois les combats s'avèreront presque impossible (comme Chaos en ultime au niveau 110 à tuer trois fois >.<). A noter aussi une différent notable de puissance entre certains personnages (Gabranth et X-Death sont particulièrement faibles tandis que Chaos et Sephiroth vous étonneront par leur force), on pardonnera ce défaut qui est inhérent à ce genre de jeu, il est presque impossible de doter les personnages d'attaques similaires en terme de puissance.




Test image 15Test image 16



S'il y a un bien un point sur lequel on en attendait pas beaucoup de Dissidia c'est le scénario, et malheureusement on avait pas vraiment tort. A vrai dire même votre petit frère ou votre petite soeur aurez pu écrire un tel scénario, c'est dire. Pour résumer il y a d'un côté les gentils qui se battent pour la divinité Cosmos et de l'autre les méchants qui se battent pour la divinité Chaos. Même si dans ce type de jeu, le scénario n'est généralement pas un élément sur lequel on s'attard, on regrettera l'aspect manichéen outrancier de Dissidia. D'ailleurs vous ne tarderait pas à comprendre quelle est la finalité du jeu : détruire Chaos. Alors forcément ça paraît bien léger quand on sait que Square-Enix est capable de faire bien mieux. Toutefois la psychologie des personnages a été respecté scrupulesement, on retrouve un Djidane désinvolte, un Cloud tourmenté, un Squall plongé dans ses doutes... Même du côté des ennemis avec un Kefka toujours aussi fou, un Sephiroth imposant... Bref vous aurez compris on joue réellement avec les personnages de la saga, ci bien que parfois on tombe presque dans la caricature (Firion qui parle de rose toutes les 10 secondes, Djidane qui paraît aussi intelligent qu'une aubergine...). Le scénario est vraiment parfois irritant, puisqu'en plus d'avancer en rond, il énerve par ses dialogues niais. Certains passages restent relativement intéressant et vous feront sourire grâce à une multitude de références ou de clins d'oeil à votre série préférée. Cela permet également à tous les joueurs qui ne connaissent pas tous les Final Fantasy d'en apprendre un peu plus sur les personnages principaux des Final Fantasy qu'ils ne connaissent pas. Reste que les deux cinématiques (celle du début et celle de la fin) pourraient à elles seules résumer le scénario du jeu. A ce propos bien qu'il y ai peu de cinématiques, elles sont une nouvelle fois (on commence à être habitué avec Square-Enix) d'une qualité irréprochable. Les personnages sont tous représentés et les voir évoluer est un plaisir qui n'a pas de prix. Avec comme point d'orgue le fameux combat entre Squall et Sephiroth, un vrai petit délice visuelle.




Test image 17Test image 18



Attardons nous un peu sur les autres détails du jeu. Tout d'abord, que valent les graphismes de Dissidia ? S'il fallait les résumer en un mot : époustouflants. On est dans la continuité des soins apportés à Final Fantasy 7 Crisis Core sur PsP également. Les graphismes sont de hautes factures, et vous n'aurez aucun mal à reconnaître vos personnages préférés, à quels lieux correspondent les arènes de combat... Le jeu fourmille de détails, et possède une présentation très jolie. Les menus et les différents écrans, font rimer sobriété avec volupté. Vos yeux seront indéniablement sous le charme de ce jeu. Mais ils ne seront pas seuls, puisque vos sens auditifs seront en émoi devant la bande sonore travaillée de Dissidia. Cette dernière étant composée de musiques inédites et de la reprise des succès des anciens opus. Vous aurez donc le plaisir de combattre avec vos personnages préférés, dans vos arènes préférés et avec vos morceaux préférés. A noter que vous pouvez retrouver cette bande sonore sur FFFury à la fois en streaming ICI ou en téléchargement direct (ICI). A noter également la présence d'un musée dans le jeu, une très bonne idée, dérivée de la salle d'opéra de Final Fantasy X. Ici vous pourrez en apprendre un peu plus sur les personnages ou les invocations du jeu. Vous pourrez également regarder des cinématiques, écouter des musiques ou des voix de personnage. Il sera également possible de regarder vos avatars, statistiques ou anciens combats.




Test image 19Test image 20



La durée de vie de Dissidia est énorme puisqu'il vous faudra pas moins d'une quarantaine d'heures rien que pour finir le mode solo en ligne droite. Si jamais vous souhaitez explorer un peu plus les possibilités offertes par le jeu en mode solo, il faudra compter le double de temps. Mais au delà du mode solo, plusieurs autres modes viennent considérablement augmenter la durée de vie. Le mode "Combat rapide" tout d'abord qui vous permettra de réaliser les combats que vous souhaitez à la manière des autres jeux de combat qui intègrent tous ce mode jeu. Le mode "Arcade" vous permettra quant à lui d'enchaîner les combats en vu d'une certaine récompense. A noter que c'est un ajout pour la version européeenne, malheureusement ce mode jeu se révèle être inintéressant. Enfin le mode "Colisée" vous permettra quant à lui de booster votre progression dans le jeu grâce à ces nombreux combats et aux coffres que vous pourrez récupérer. C'est un mode vraiment intéressant et il ne fait nul doute que vous y passerez beaucoup de temps une fois que vous l'aurez débloqué (pour cela vous devez vraincre Chaos et acheter le mode dans la boutique (vous gagnez des PJ à chaque fin de combat avec lesquels vous pouvez acheter des récompenses dans la boutique)). Ce mode est vraiment un énorme plus puisqu'il vous permettra de récupérer énormément d'ingrédients pour bénéficier du meilleur équipement du jeu. Il vous faudra également beaucoup de temps si vous souhiatez récuperer un maximum de pièces d'équipement ou d'accessoire puisqu'il en existe un très grand nombre. La durée de vie se retrouvera également rallongée si vous souhaitez récupérer toutes les invocations du jeu. Au final si vous voulez finir le jeu à 100% il ne vous faudra pas loin de quelques centaines d'heures. Au final vous l'aurez compris, malgré ses quelques défauts parfois sacrément irritants, Dissidia fait partie des jeux qui méritent de se retrouver dans votre ludothèque. A noter enfin que la version européeenne s'est vue rajouter quelques scènes supplémentaires et le mode "Arcade". Les voix sont doublés en anglais (ça c'est sacrément embêtant mais il existe une solution : appliquer un patch à votre ISO que vous créerez depuis votre UMD).




Récapitulatif des forces et faiblesses
Plus
Les plus
Moins
Les moins
_L'univers Final Fantasy
_Les personnages
_Le système de combat dynamique
_Le côté RPG (équipement, invocations...)
_La réalisation et la présentation
_Le colisée
_La durée de vie
_Les graphismes et la musique
_Les références et les clins d'oeil à la série
_Le scénario en carton
_L'absence de certains personnages charismatiques
_La fluctuation de la difficulté
_Le manque d'équilibre entre les personnages
_L'aspect répétitif


Les notes ci-dessous sont, comme toutes les notes, subjectives. Il est donc possible que votre opinion diffère et que votre avis soit différent de ce test. Dans ce cas n'hésitez pas à nous en faire part en appuyant sur le lien "Donnez votre avis sur le jeu !". Notez que la note finale n'est pas une moyenne arithmétique des différentes rubriques. Merci à tous les courageux qui ont prit la peine de lire le test.




Angelfire, 8 Octobre 2009




Les notes
Graphismes
18 Dissidia fait incontestablement partie des plus jeux de la PsP. Square-Enix sait dompter la petite dernière de Sony, et ça se voit. Le jeu fourmille de détails, les personnages sont superbement représentés, les attaques sont tout simplement magiques... Du travail d'artistes !
Jouabilité
17 On s'ettendait au pire, on se retrouve avec un jeu plaisant à jouer. Bien que ce soit poussif au début, la jouabilité devient très intéressante dès lors que les personnages gagnent des nouvelles attaques. Les coups sortent facilement et on prend plaisir à élaborer ses stratégies pour sortir vainqueur de tous les combats. Le jeu se renouvelle finalement bien étant donné le nombre de personnages que vous pouvez jouer.
Durée de vie
18 La durée de vie de Dissidia est époustouflante, il vous faudra une quarantaine d'heures pour finir le mode solo et vaincre Chaos. Mais comptez quelques centaines d'heures pour finir le jeu à 100%. Partez à la recherche de nouveaux personnages, de nouvelles arènes, de nouveaux modes, de nouvelles invocations... Enfin la possibilité de jouer contre vos amis allonge encore une durée de vie déjà impressionnante.
Bande son
16.5 Dans l'ensemble la bande son est de grande qualité puisqu'elle reprend la plupart des thèmes connus par les fans de la série. Quel pied de pouvoir combattre Sephiroth avec la musique One Winged Angel ! Reste qu'on aurait aimé un peu plus de compositions inédites.
Scénario
12 Dur de noter le scénario tellement il est plat. Les gentils contres les méchants, Cosmos contre Chaos, bref un peu manichéen tout ça. Suffisant pour un jeu de combat, mais un peu décevant en égard à l'expérience de Square-Enix.
Note finale
17.5 Bien plus qu'un jeu fan-service, Dissidia s'impose par sa conception de qualité. Ce jeu a réussi le pari de mélanger le style des jeux de combats avec le style d'un RPG. Le résultat est un jeu étonnant qui n'a pas d'équivalent sur le marché, original et bien pensé, il s'impose comme un hit à posséder sur PsP. Il remplit parfaitement sa mission d'hommage aux 20 ans de la série Final Fantasy de fort belle manière.
Note des membres
20 Lire les 1 avis des membres !
Donnez votre avis sur ce jeu !